Rechercher

J'accueille l'amour omniprésent

L’année dernière, je me suis séparée de l’homme avec qui j’ai partagé quatorze ans de ma vie. Avec le recul, j’ai compris que j’étais en situation de dépendance affective. Cet homme m’a donné tellement d’amour, sous tellement de formes.


Exit la dépendance. J’ai ressenti le manque. Le manque d’amour.


J’ai ressenti le besoin d’être aimée, câlinée, valorisée.


J’étais en perte de repère. Je cherchais l’amour.


Il m’a fallu du temps pour comprendre que l’amour était déjà là.


L’amour est partout. C’est la matière première de la vie.


Nous baignons littéralement dans l’amour, même si souvent, nous ne le voyons pas.


L’amour est là, omniprésent, à notre entière disposition.

Il attend que nous lui ouvrions la porte.


Que nous en soyons conscients ou pas, à chaque instant nous sommes aimés.


Il y a nos proches, morts ou vivants, qui nous aiment en conscience.

Et plus largement, il y a toute l’humanité qui nous aime, souvent inconsciemment.


Nous sommes des êtres d’amour. L’amour est notre essence même.

Notre cœur ne sait qu’aimer, il aime tout ce qui vit, il aime chaque être sans distinction.


Tous les cœurs du monde nous aiment. Toutes les âmes aussi.

Bien sûr, notre mental peut ignorer tout cet amour, décider de ne pas le ressentir.

Mais, nous avons tous le pouvoir de décider de l’accueillir.


C’est mon choix. Je décide enfin de me connecter à l’amour omniprésent.

Je décide d’accueillir dans mon corps l’abondance d’amour qui est là.

Je choisis de le ressentir. C’est tellement puissant. C’est miraculeux.


Il y a quinze jours, en voiture, j’ai été surprise par une averse torrentielle. Il faisait nuit noire, il pleuvait littéralement des trombes d’eau. Je n’avais quasiment aucune visibilité. J’étais stressée, en vigilance maximale. J’ai ressenti la peur m’envahir. Alors, j’ai pris le temps de respirer profondément pour me calmer.


Et mon mantra du moment m’est venu à l’esprit :


“J’accueille l’amour omniprésent”.


A l’instant où cette phrase s’est manifestée dans mon être, la pluie s’est arrêtée.


En une seconde, du déluge au calme.


Comme par magie.


Et mon être émerveillé par cette synchronicité.


Comme si la puissance de ces mots m’était montrée, la puissance de cette intention.


Accueillir l’abondance d’amour qui a toujours été là.


29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout